• 4.03.2024 - 14.03.2024
  • Cinéma - Conférence

Massoud Bakhshi

Le réalisateur et scénariste iranien Massoud Bakshi rejoindra neimënster au mois de mars pour travailler sur le scénario de son prochain long métrage : Norouz. Son écriture empruntera pour la toute première fois la langue française et non le farsi, sa langue maternelle.

Il décrit ici dans ses propres mots le sujet de ce nouveau long métrage :

« Mon histoire de NOROUZ décrit et appréhende une féminité universelle en s’attachant à l’art et à la culture persane dans ses formes les plus sublimes.

L’histoire se passe le 21 mars, le jour du nouvel an iranien.

C’est la fête de Norouz ; la plus grande fête traditionnelle des peuples perses qui célèbrent le nouvel an le premier jour du printemps.
Ayant des origines zoroastriennes, cette fête est célébrée par diverses communautés en Asie de l’Ouest, Asie centrale, Caucase, Mer Noire, Balkans et Asie du Sud depuis plus de 3000 ans. C’est une fête culturelle qui célèbre aussi le renouveau de la nature, l’amour et la pureté.

Le tapis persan est aussi au centre de ce récit et renforce sa densité esthétique et narrative. La beauté de cet art traditionnel de la Perse, connu dans le monde entier, est le fruit de mois voire d’années d’un travail raffiné effectué à la main par des femmes iraniennes, pour créer des dessins et des motifs qui invitent à la rêverie et nourrissent l’âme.

Ces deux notions féminines se complètent avec les personnages principaux de ce scénario, deux femmes iraniennes et une femme européenne, tissant une amitié solidaire au fil des événements dramatiques pendant la nuit de la fête de Norouz. »