Publié le 22.08.2023

« Um Canapé mat der woxx » : entretien avec Ainhoa Achutegui

Cet été, le podcast "Um Canapé mat der woxx" consacre deux épisodes à la culture du viol. Ainhoa Achutegui, directrice de neimënster, revient sur le rôle des institutions culturelles.

Cet été, le podcast Um Canapé mat der woxx consacre deux épisodes à la culture du viol. Une mini série qui a débuté avec la diffusion d’un entretien avec l’artiste Laia Abril pour son exposition On Rape – second chapitre de son « histoire de la misogynie », à voir jusqu’au 24.09 à neimënster – et qui se poursuit avec la réaction d’Ainhoa Achutegui, directrice de neimënster, qui revient sur le rôle des organisateur·trices d’événements et des institutions culturelles.

Dans On Rape : and Institutional Failure, la photographe espagnole Laia Abril explore les raisons pour lesquelles les instances judiciaires négligent les victimes de viol, allant même jusqu’à encourager la perpétration de tels actes, et dénonçant par la même occasion la mise en application des lois qui tendent à entretenir les dynamiques de pouvoir et les normes sociales établies, peu favorables aux femmes.

Pour le premier épisode de la série, la journaliste Isabel Spiagrelli a rencontré Laia Abril à l’occasion du vernissage de l’exposition. Pour ce second épisode, elle a discuté avec Ainhoa Achutegui sur la responsabilité des institutions culturelles en tant qu’organisateur d’événements, notamment à l’orée de faits présumés d’agressions sexuelles reprochés à des artistes dans leurs relations avec le public.

L’épisode – disponible sur les applications d’écoute de podcasts – est disponible ci-dessous : Um Canapé mat der woxx #31 Rape Culture : d’Roll vu Veranstalter·innen

Le premier épisode du podcast est toujours disponbile ci-dessous : Um Canapé mat der woxx – #30 Rape Culture: the view of an artist

D'autres actualités