Contact

neimënster est fermé

neimënster neimënster

En ce début du xxie siècle, les migrations internationales ont pris un essor sans précédent. À la différence du passé, ce ne sont pas les Européen.ne.s qui émigrent de par le monde, mais la planète entière qui est en mouvement. Les migrations se sont mondialisées et ont triplé depuis le milieu des années 1970 : 77 millions de personnes résidaient dans un autre pays que celui où elles étaient nées en 1975 contre plus de 200 millions aujourd’hui, soit 3 % de la population mondiale, et 740 millions de migrant.e.s internes. Un sixième de la population mondiale est donc entré en mobilité.

Ce processus va se poursuivre car les facteurs de la mobilité ne sont pas près de disparaître et nous assistons actuellement à un glissement des groupes de migrant.e.s, qui empruntent plusieurs profils au cours de leur vie et qui appartiennent à plusieurs profils à la fois.

Les migrant.e.s eux-mêmes se sont diversifiés. Il s’agissait auparavant d’hommes jeunes, peu qualifiés, issus de milieux ruraux. Désormais les migrant.e.s sont des mineur.e.s non accompagnés, des cadres, des personnes âgées, des étudiant.e.s, des DPI.

Face à cette nouvelle réalité, les artistes s’interrogent sur les impacts sociétaux de ces mouvements, mais surtout sur les relations humaines qui en découlent.

neimënster
Leyla Rabih Traverses

Pendant sa résidence, Leyla-Claire Rabih, metteuse en scène française d’origine syrienne, a travaillé avec sa compagnie sur la préparation du projet théâtral TRAVERSES. Il s’agit d’un projet documentaire et intimiste, autour des migrations syriennes et de la diaspora. Il est né d’interviews menées par l’équipe à travers l’Europe (Liban, Grèce, France, Belgique). Lors de ces rencontres, seules les mains ont été filmées, rendant à la fois plus intimes et universels les témoignages collectés. Entre théâtre, performance, et projections, l’équipe raconte autant qu’elle se raconte, dans un dispositif en archipel qui se décline en fonction des lieux.

neimënster
Faire société en Bande dessinée Notre diversité au féminin

Sous l’impulsion de neimënster et avec le soutien du Département de l’intégration du Ministère de la Famille, de l’intégration et de la Grande Région, des ateliers de discussion se sont ouverts d’octobre 2021 à février 2022 pour recueillir la parole de femmes migrantes ou compagnes de migrant.e.s. Ces récits, collectées par l’écrivaine et poétesse Vanessa Buffone, formeront l’épine dorsale de 8 bandes dessinées qui seront réalisées en résidence par Angeles Cornejo et Sol Cifuentes, scénographe et dessinatrice argentines invitées pour la seconde fois en nos murs. Les bandes dessinées seront ensuite complétées par des informations documentaires (statistiques, photographies, etc.) offrant des prolongements thématiques à ces récits.