Our favorites

 

Ensemble Tagada

Dans le cadre de la Semaine Culturelle Marocaine

Tagada, c'est avant tout l'histoire d'une solide amitié, qui dure depuis plus d'un demi-siècle. Celle liant les deux fondateurs et leaders du groupe, Ahmed et Omar Dakhouch. Une amitié née sur les bancs de l'école primaire qui se poursuit dans les années 60' à travers la découverte commune du théâtre.

C'est 10 ans plus tard qu'apparaît l'Ensemble Tagada alors que la scène musicale marocaine vit un véritable printemps avec l'éclosion de nombreux groupes incontournables de Nass El Ghiwane à Jil Jilala. Nous voulions créer quelque chose qui sorte de l'ordinaire, tout en restant dans la chanson populaire. Nous avons opté pour la chanson traditionnelle, mais présentée dans un cadre plus théâtral, raconte Ahmed. L'Ensemble Tagada, au nom inspiré de l'appellation donnée aux célibataires qui animent les mariages dans les douars de la campagne marocaine, allait se démarquer en proposant une musique influencée par la Aïta, qui rappelle les mélodies improvisées du jazz et le blues afro-américain, construite autour d'une principale famille d'instruments : les percussions.

Fervents défenseurs d'un patrimoine culturel ancestral, leur répertoire dépasse les frontières marocaines et leur permet de participer à différents festivals à l'étranger tels que le Festival International du Rythme en Inde, le Festival Ana aux USA, le Festival International de Malte, les Rencontres Culturelles du Golfe arabique, le Festival de Carthage ou encore le Festival International de Dakar pour n'en citer que quelques-uns.

Organisé par le CCRN, en collaboration avec les réseaux marocain, belge et luxembourgeois de la Fondation Anna Lindh et le Conseil de la Communauté Marocaine à l'étranger