Redécouvrir un Goncourt

1920 : Ernest Pérochon

FR: Conférence de Franck Colotte / Introduction de Françoise Rossinot

Il y a 100 ans, le prix Goncourt 1920 était attribué à petit instituteur des Deux Sèvres, Ernest Pérochon, auteur oublié qui pourtant a signé plus de 30 ouvrages dont 19 romans, 7 livres jeunesse, 6 nouvelles.

Son premier roman Les Creux de maisons avait obtenu 3 voix au Femina. Nêne, publié deux ans plus tard à Niort, chez Clouzot, le père du cinéaste, avant d'être réédité par Plon, obtient lui le plus prestigieux des prix littéraires de l'Hexagone. Vendu à 200 000 exemplaires, traduit en 10 langues, il sera le premier Goncourt adapté au cinéma, par Jacques de Baroncelli (1924).

Les qualités intellectuelles et morales, les engagements, la force romanesque et la modernité de cet auteur visionnaire et féministe avant l'heure (il a notamment inspiré Xavier Beauvois pour son film Les Gardiennes) interpellent et incitent à partir à la redécouverte de son ouvre.

Franck Colotte, enseignant-chercheur en littérature, membre de l'Académie Nationale de Metz, critique littéraire, parlera de `Littérature et monde rural : Ernest Pérochon, romancier de la condition humaine ? `

Françoise Rossinot, Déléguée générale de l'Académie Goncourt, ancienne Commissaire Générale du livre sur la place à Nancy, introduira la soirée en présentant l'Académie et son prestigieux prix.

Soirée en présence de Jane Debenest, petite fille d'Ernest Pérochon, ancienne ambassadeur de France au Luxembourg.

Organisation : Association Victor Hugo et partenaires / soutien neimënster