Reporté - Redécouvrir un Goncourt

Ernest Pérochon, Goncourt 1920 pour Nêne

FR: Que sait-on d'Ernest Pérochon, anonyme instituteur deux-sévrien, né en 1885 à Courlay dans les Deux-Sèvres, qui, en 1920, un an après Marcel Proust, se voit décerner le Prix Goncourt pour son second roman Nêne. Le livre sera vendu à 200 000 exemplaires, traduit en 10 langues et adapté au cinéma par Jacques de Baroncelli.

Propulsé au firmament des Lettres françaises, mais toujours resté modeste malgré la gloire, rendant « justice aux humbles paysans côtoyés dans son enfance en leur offrant dans ses romans un statut de héros universel », Ernest Pérochon renoncera à son métier d'enseignant pour se consacrer à l'écriture. Il signera 19 romans dont Les Gardiennes (1924) adapté au cinéma en 2017 par Xavier Beauvois, 7 livres jeunesse, 6 nouvelles, 2 recueils de poèmes et 1 essai.

A travers une trentaine de photographies, reprises des archives de la famille par le photographe Alexandre Giraud, nous découvrons l'auteur dans sa belle demeure de Niort, entouré de sa famille et de ses amis écrivains, mais aussi l'instituteur de village, fidèle à ses valeurs.

Mobilisé sur le front de Lorraine pendant la Première Guerre mondiale, Ernest Pérochon refusera en 1940 de contribuer au journal collaborationniste et à la radio du régime de Vichy. Menacé et harcelé par la Gestapo, il décédera d'une crise cardiaque en 1942.

Organisation: Association Victor Hugo / Soutien: neimënster