Réouverture des expositions

#Déconfinement

FR: Le déconfinement progressif annoncé par le gouvernement prévoit la réouverture des institutions culturelles. Dès le 11 mai, le public pourra accéder gratuitement aux expositions. La reprise de l'activité sera accompagnée de mesures permettant d'assurer la sécurité du public et du personnel de neimënster.

Heures d'ouverture adaptées et mise en place de deux créneaux horaires :

10h - 12h : priorité aux personnes à risque et accès limité ;

13h - 18h : accès au grand public ;

Visite des expositions sur réservation par téléphone, par mail ou inscription à l'accueil, dans la limite des places disponibles ;

Port du masque obligatoire pour le public et le personnel présent ; neimënster se réserve le droit de refuser l'accès à ses infrastructures à toute personne présentant des symptômes suspects ;

Distanciation sociale obligatoire (au moins 2 mètres entre chaque personne). Le marquage au sol permettra de garantir les distances et des restrictions du nombre de visiteurs devront être observées pour chaque exposition ;

Mise en place d'un circuit obligatoire avec une entrée et une sortie séparées pour éviter au public de se croiser ;

Accès aux toilettes réservé aux personnes inscrites au préalable sur la liste des visiteurs.

La mise en place de ces mesures est nécessaire pour garantir la sécurité du public et du personnel de neimënster, mais pourrait entraîner des retards ou autres désagréments et reste sujette à des changements de dernière minute.

EXPOSITION PERMANENTE LUCIEN WERCOLLIER

L'ouvre de Lucien Wercollier est à (re)découvrir à neimënster. Issue de la collection privée de la famille du sculpteur luxembourgeois, cette exposition permanente est le seul ensemble qui documente la vie et l'ouvre de l'un des grands artistes du 20e siècle.

PORTUGAL ET LUXEMBOURG - PAYS D'ESPOIR EN TEMPS DE DÉTRESSE

L'invasion allemande du Luxembourg en 1940 va provoquer le départ de 45.000 personnes, dont la famille grand-ducale, le gouvernement en exil et de nombreux réfugiés juifs qui trouveront asile au Portugal. Leur point commun : avoir transité par la gare de Vilar Formoso. Depuis, des liens étroits unissent les deux pays.