13.07.2023 - 24.09.2023
exposition | photographie
neimënster

On Rape - Histoire de la misogynie, Chapitre Deux

Visite guidée – en français, avec Ainhoa Achutegui – le jeudi 31 août, à 18h30.

AVERTISSEMENT

Cette exposition explore le thème de la violence sexuelle et comprend des représentations graphiques qui peuvent être dérangeantes pour certains visiteur.trices.

L’artiste Laia Abril continue d’élargir ses archives visuelles sur le contrôle systémique du corps des femmes à travers le temps et les cultures en se concentrant sur le viol institutionnel à travers une série de portraits conceptuels qui, soutenus par des témoignages, symbolisent les différentes cultures du viol systémique – au sein du mariage, dans l’église, à l’armée ou à l’école. Sur son nouveau travail, l’artiste dit :

Le projet pointe la culture du viol institutionnel répandue dans les sociétés du monde entier. Je développe ce travail en explorant les liens entre mythes, pouvoir et droit et les notions de masculinité et de violence sexuelle. […] Il montre à quel point la société blâme encore aujourd’hui les victimes d’agression sexuelle, tout en normalisant la violence sexuelle?

L’exposition On Rape se compose d’un ensemble de photographies, d’objets et de témoignages. Le projet est pensé comme une véritable installation dont l’agencement dans l’espace constitue le cœur plastique. Ces éléments interconnectés n’offrent pas une approche linéaire ou chronologique, mais permettent au contraire plusieurs niveaux de lecture. En créant des ponts entre l’histoire, les lieux et les cultures, Laia Abril rappelle l’universalité du drame du viol.

Laia Abril

“Il existe un regard patriarcal prédominant.”

Née en 1986 à Barcelone, Laia Abril a d’abord étudié le journalisme à l’université, avant de s’envoler pour New York et de se consacrer à la photographie. Elle développe aujourd’hui une œuvre pluridisciplinaire – prenant la forme d’installations, de livres, de documents web ou encore de films – et engagée, explorant des thématiques intimes telles que la sexualité, les troubles de l’alimentation ou encore le genre et ses inégalités. Depuis 2016, elle construit un projet au long cours, intitulé A History of Misogyny. Une série poignante divisée en chapitres « On Abortion », « On Rape » et « On Mass Hysteria ». Ses travaux ont été exposés à l’international – aux Rencontres d’Arles (2016), à PhotoIreland (2018), ou encore au Finnish Museum of Photography (Helsinki, 2019), et ont reçu de nombreuses distinctions : le Prix de la Photo Madame Figaro, le Foam Paul Huf Award, le Prix du Livre Aperture/Paris Photo… Ils ont également intégré des collections publiques et privées (Musée de l’Élysée, FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, FotoColectania, et, en 2021, le Centre Pompidou).

  • Entrée gratuite

Voir d’autres événements dans la collection