Contact

neimënster est ouvert

neimënster neimënster
neimënster
15.05.2012
18:00
conference

Organisé par les Amis du Tibet, Luxembourg, en collaboration avec le CCRN

La liberté (bafouée) au Tibet - Conférence de Lhamo Svaluto
Témoignage de Gyaltsen Drölkar, l'«insoumise de Lhassa»

neimënster

Haute en couleurs, mais la réalité politique est loin d’être aussi réjouissante.

Depuis l’annexion du Tibet par la Chine, les droits humains du peuple tibétain sont bafoués quotidiennement, en particulier la liberté d’expression.

La liste des prisonniers politiques s’allonge d’année en année : ce ne sont plus seulement des moines et des nonnes, mais aussi des nomades, des commerçants, des étudiants, des intellectuels et des artistes qui sont désormais la cible des autorités chinoises.

Certes, la Chine a signé deux importants pactes internationaux sur les droits humains et sa

Constitution prévoit le respect et la protection des droits des minorités, mais le gouvernement ne respecte pas ses propres lois et s’abrite même derrière cette façade pour parfaire le génocide culturel – en poussant la répression si loin que des moines et des nonnes s’immolent par le feu pour que la voix des Tibétains, devenus minoritaires dans leur propre pays, soit enfin entendue.

Après avoir brossé (en français) le tableau de la situation, Lhamo Svaluto traduira le témoignage de Gyaltsen Drölkar, qui sera suivi d’une série de questions-réponses.

Lhamo Svaluto est née au Bhoutan de parents tibétains.

Elle vit à Bruxelles, où elle a fait ses études en Relations internationales et en politiques européennes.

Très engagée en faveur des droits humains, elle a travaillé notamment pour l’ONG International Campaign for Tibet et sert régulièrement d’interprète pour les réfugiés tibétains.

Gyaltsen Drölkar est née au Tibet. A 19 ans, elle devient nonne au monastère de Garu, près de Lhassa. En 1990, elle participe à une manifestation pacifique et est condamnée à 4 ans de prison. En 1993, elle voit sa peine augmentée de 8 ans pour avoir enregistré secrètement des chansons patriotiques en prison, chansons qui feront le tour du monde et seront connues comme celles des « nonnes chantantes de Drapchi ».

Libérée en 2002, elle quitte le Tibet en 2004. Depuis, elle vit en Belgique et voyage régulièrement à travers l’Europe pour témoigner.

Dans sa biographie (L’insoumise de Lhassa, Bourin Editeur, Collection les Moutons Noirs, 2011), Gyaltsen Drölkar raconte sa vie depuis son enfance nomade et décrit avec pudeur la cruauté des traitements infligés par les Chinois à ceux qui ne se soumettent pas.

Organisé par les Amis du Tibet, Luxembourg, en collaboration avec le CCRN

[ Les Amis du Tibet, Luxembourg ]
+352 / 621 167 673
[ 9.00 – 17.00 les lun, mar, mer. et ven. ]
amis-tibet@pt.lu
www.amis-tibet.lu

Organisateurs principaux

Organisé par les Amis du Tibet, Luxembourg, en collaboration avec le CCRN

Information

[ Les Amis du Tibet, Luxembourg ]
+352 / 621 167 673
[ 9.00 – 17.00 les lun, mar, mer. et ven. ]
amis-tibet@pt.lu
www.amis-tibet.lu