Contact

neimënster est fermé

neimënster neimënster
neimënster
Résidences Publié le 15.02.2022

Le groove du Liban

Akram Hajj

Fermement installé derrière une batterie de toms et de cymbales, Akram Hajj est le batteur principal du groupe post-rock libanais Kinematik. Curieux de nature et ne se contentant pas d’une seule affiliation musicale, Hajj a joué avec divers groupes et musiciens dans des genres aussi variés que la pop, le rock, le jazz, le blues et le reggae avant la création de Kinematik.

Le quatuor post-rock Kinematik a vu le jour dans le village de la montagne libanaise de Reyfoun  l’été 2014. Les quatre musiciens ont enregistré leur premier album Ala’ au printemps 2017, gagnant rapidement en notoriété sur le circuit live de Beyrouth. Ils ont sorti leur deuxième album Murur Al-Kiram  l’hiver 2020 pour le label indie libanais Ruptured.

En plus de ses fonctions de batteur au sein de Kinematik, Hajj a enregistré des bandes sonores pour des films et des publicités télévisées. Il joue également dans le duo électro-acoustique expérimental « Escalier B » avec le producteur électronique libanais Ziad Moukarzel, et s’est récemment lancé dans une collaboration fructueuse avec la musicienne et chanteuse Nadia Daou aka NAR.

AKRAM HAJJ

De Beyrouth au Luxembourg

« Je me suis toujours senti chanceux de vivre à Beyrouth en tant que batteur, où j’ai joué aux côtés de musiciens incroyables et collaboré avec de nombreux et talentueux artistes, jusqu’au premier jour de la révolution… J’ai été gravement touché à l’index droit alors que je manifestais. Il a failli être amputé.

Dans la première période de mon rétablissement, des pensées sombres prenaient le dessus. Un jour, j’ai décidé de jouer du xylophone avec ma main droite et de la batterie avec la gauche, ce qui donnait un son unique et intéressant. J’ai passé 5 mois à pratiquer l’indépendance de mes deux mains. La droite jouait les mélodies rythmiques et la gauche adressait le groove sur la batterie. Très satisfait du résultat, j’ai décidé de faire mon premier projet solo et j’ai introduit quelques boucles et lignes de basse sur un synthétiseur.

Aujourd’hui, mon projet musical est un mélange de sons électroniques live bouclés sur une station de basse accompagnés de mélodies classiques qui entourent le groove et le rythme acoustique que je vais jouer sur une batterie. Ce projet fusionne le nouvel âge avec l’ancien. Il est inspiré par la vie difficile et trépidante, mais aussi douce et agréable que nous vivons au Liban. »

Akram Hajj

 

 

D'autres actualités