Bitter oranges

Carole Reckinger, Prof. Dr. Gilles Reckinger, Dr. Diana Reiners

La récolte des oranges et des clémentines dans la plaine de Rosarno en Calabre s'étend de novembre à février.

C'est la haute-saison pour les travailleurs saisonniers africains, pour la plupart des boat people arrivés en Europe à travers l'ìle de Lampedusa.

Les producteurs paient mal et les contrats de travail légaux sont rares. Les travailleurs sont à la merci des producteurs et ne gagnent guère plus de 20 euros en une journée de travail de 12 heures. La concurrence est aigüe et nombreux sont ceux qui ne trouvent pas de travail tous les jours. Les hommes sont contraints à vivre dans des conditions misérables au bord de la ville, dans des habitations de fortune côtoyées de bidonvilles composés de logements précaires renforcés de carton et de bâches en plastique.

La photographe Carole Reckinger, les anthropologues Dr. Diana Reiners et Prof. Dr. Gilles Reckinger ont réalisé un projet de recherche afin de comprendre les conditions de vie des travailleurs et de rendre visible au grand public la réalité de l'esclavage moderne en Europe. L'exposition de photographies et de récits permet au public de découvrir de manière intimiste les conditions de vie caractérisées par la pauvreté et l'exclusion sociale, mais également par la solidarité et l'humanité.

Leopold Franzens Universität Innsbruck - Institut für Geschichtswissenschaften und Europäische Ethnologie, neimënster