La nuit blanche de l'humour noir

Carte d'Identité, Diogène «Atome» Ntarindwa & Binda Ngazolo

FR: Rendez-vous incontournable du festival Humour pour la Paix, la Nuit blanche de l'Humour noir réserve un programme qui se promet encore une fois de mettre l'Afrique en lumière sous les spots du rire et du plaisir de la rencontre. Au fil des années, de Gustave Akakpo à Shirley Souagnon, en passant par Lamine Lezghad, Sanaka ou encore Phil Darwin et Nadia Roz, des artistes de haute volée se sont frottés a des sujets sensibles : la guerre, l'immigration, les dictatures, les traditions, les clichés... Ils ont ainsi offert ses lettres de noblesse à ce nouveau concept du standup griot, depuis repris à l'international.

Cette 9e édition de la Nuit blanche de l'Humour noir concoctée par neimënster et l'association Rêves d'Afrique s'annonce exceptionnelle avec 2 artistes incontournables du continent africain : le Camerounais Binda Ngazolo et le Rwandais Diogène « Atome» Ntarindwa.

Dans Minkana (Chantefables) le conteur Binda Ngazolo, seul surscène avec pour unique outils son corps, son souffle, sa voix, nous entraîne dans les méandres de l'âme humaine, en plein c?ur des émotions de ses personnages ; avec une vitalité, un mariage parfait d'humour, de profondeur, et de gravité. Une manière de jongler avec le rythme, qui nous rappelle à quel point le conte est la racine-mère de toutes ces autres manières de raconter, de se raconter : théâtre, cinéma, sketch, rap, slam,...

Dans Carte d'Identité, le jeune auteur et interprète Diogène Ntarindwa fait se croiser la Grande Histoire, celle d'un pays et de ses conflits, avec les hommes et les femmes qui l'ont peuplée. Si l'on (sou)rit beaucoup au spectacle, on ne saurait oublier que Carte d'Identité est l'histoire authentique de cet acteur charismatique d'origine rwandaise découvert au Luxembourg dans la pièce Hate Radio en septembre 2016. Diogène choisit aujourd'hui sans fausse pudeur de nous offrir le récit de son existence: une guerre qui le ramène sur les terres de ses aïeux, l'exil, le questionnement sur l'identité, le souci de mémoire... Au travers de ce témoignage, c'est une galerie de personnages touchants, dépaysants souvent drôles, qu'il interprète.

DE: Die 9. Ausgabe der Langen Nacht des schwarzen Humors zeigt das Stück Carte d'Identité von Diogène Atome Ntarindwa. Der junge Autor und Interpret aus Ruanda (den wir bei Hate Radio im September 2016 in neimënster entdeckten) verwebt die Geschichte seines Landes mit den Kriegen und Menschen, die diese Geschichte mitgetragen haben. Carte d'identité ist eine wahre Geschichte, Ntarindwas Geschichte, die er ohne Schrecken erzählt: der Krieg, der ihn in das Land seiner Vorfahren führt, das Exil, die damit verbundene Identitätsfrage und über all dem die Erinnerung ... Er schlüpft in 14 verschiedene, sehr berührende Rollen, komisch und witzig, und das Publikum kann nicht anders als lachen.

Im ersten Teil des Abends stellt die Vereinigung Rêves d'Afrique, die sich der Verbreitung der afrikanischen Kultur in Europa widmet, das neue Konzept des Stand-Up Griot vor.

Organisation: neimënster, Rêves d'Afrique Luxembourg asbl

Diogène «Atome» Ntarindwa
Binda Ngazolo