The favorites of the CCRN

 

Rencontre avec le Nobel de Littérature Gao Xingjian

Poète, dramaturge et peintre

A l'occasion de la sortie de son nouveau recueil de poésie « Deuil de la beauté » aux Editions Simoncini, Gao Xingjian poète, essayiste, dramaturge, metteur en scène de théâtre et d'opéra, peintre et photographe, lira des extraits de son livre lors d'une soirée organisée autour du prix Nobel de littérature 2000.

Né en 1940 à Ganzhou dans l'Est de la Chine, dans une famille ouverte qui lui transmet très tôt le goût du théâtre et de la littérature, Gao Xingjian fait des études de français à l'institut des langues étrangères de Beijing. Il effectue en 1979 son premier voyage en Italie et en France en tant que traducteur de l'écrivain Ba Jin et du poète Ai Qing. Il traduira ensuite Ionesco, Prévert et Robbe-Grillet en chinois. 
Entre 1980 et 1987, il publie nouvelles, drames et essais tel que Premier Essai sur l'Art du Roman Moderne (1981) qui remet en question le réalisme socialiste. Il deviendra dès lors la cible de la critique conservatrice et le caractère subversif de son ouvre, de son théâtre notamment (le Signal d'alarme/1982, l'Arrêt d'autobus/1983, l'Homme sauvage/1985, L'autre Rive/1986 qui est interdite), finira par le contraindre à l'exil. Après le massacre de Tian'anmen, il s'installe en France, y obtient l'asile politique, puis la nationalité française en 1998.

En 1982 Gao Xingjian avait entamé la rédaction de La montagne de l'âme qui sera publié en 1990. Il y retrace, sous forme d'odyssée à travers le temps et à travers l'Empire du milieu, la quête d'un personnage à la recherche de ses racines ainsi que de la paix et de la liberté intérieures. En 1999 paraît l'ouvrage autobiographique Le livre d'un homme seul. 
En 2000 il est le premier écrivain chinois à devenir Prix Nobel de Littérature.

Bon nombre des ouvres de Gao Xingjian, parmi lesquelles on trouve un opéra, La neige, créé en 2002 à Taipeï puis à l'Opéra de Marseille, ont été traduites en plusieurs langues. Ses pièces sont jouées aux quatre coins du monde et ses peintures à l'encre de Chine ont fait l'objet d'une trentaine d'expositions internationales.

Organisé par la Galerie Simoncini, la Renaissance française et le Printemps des Poètes Luxembourg en collaboration avec le Centre Culturel de Rencontre Abbaye de Neumünster.